La burqa, un prétexte pour attaquer l’islam, selon Martine Brunschwig Graf

Pour la présidente de la Commission fédérale contre le racisme Martine Brunschwig Graf, le débat actuel sur la burqa dérape.
Suisse

L’initiative anti-burqa de la droite dure est un prétexte pour s’attaquer à l’islam, estime la présidente de la Commission fédérale contre le racisme (CFR), Martine Brunschwig Graf. Et le débat actuel est inquiétant, car il mène à des dérapages et discriminations. «Les visages cachés me gênent, mais la question ne doit pas nécessairement faire l’objet d’une interdiction. En France, cela n’a rien résolu», argumente Mme Brunschwig Graf dans une interview

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion