Arts plastiques

L’art est dans la rue

A l’ombre des raouts comme Paléo, l’art plastique se fait sa place dans l’espace urbain nyonnais. Alors qu’à Gland, on transforme l’argent en art.
Avec Le Coupe-gorge MICHEL PERRET
Vaud

«Nyon, ville de festivals», vante l’office du tourisme local. Pas faux, car au-delà du mastodonte Paléo, qui va drainer quelque 230 000 spectateurs jusqu’à dimanche, la cité vaudoise abrite également Visions du réel, le Far° ou les Hivernales. Depuis peu, avec des moyens nettement plus modestes, l’art contemporain se fait lui aussi une place dans la ville, au cœur de l’espace public – discrètement mais sûrement, comme l’a rappelé fin juin l’inauguration d’une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion