Musique

Le roc scintillant de «Falstaff»

A l'Opéra des Nations, l’ultime chef-d’œuvre de Giuseppe Verdi boucle la saison du Grand Théâtre de Genève dans la bonne humeur.
Le décor d'une étonnante sobriété met en valeur une distribution éclatante. CAROLE PARODI
Opéra - Genève

Tutto nel mundo è burla, «Tout est farce en ce monde»! C’est sur ces paroles que se clôt, dans un grand éclat de rire, non seulement la saison du Grand Théâtre de Genève, mais aussi l’œuvre lyrique de Giuseppe Verdi. Après avoir fait couler tant de larmes, le compositeur a 80 ans en 1893 lorsqu’il accepte le défi de son librettiste Arrigo Boito: faire rire son public par une grande

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion