Économie

Inquiétude pour l’immobilier

La latitude de la BNS diminue à mesure que la bulle immobilière enfle.
Brexit

Elle en garde sous la pédale. A une semaine du vote sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, la Banque nationale suisse (BNS) a opté pour le statu quo, tout comme la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque centrale du Japon, la veille. Suspendues au référendum, dont l’issue qui sera connue jeudi prochain agite depuis plusieurs jours les marchés. «Nous partons du scénario que le non l’emportera», soulignait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion