Livres

Balle de match

«PING-PONG» DE PARK MIN-KYU
Livres

«Ce n’est pas que nous soyons insensibles, disons simplement que nous avons reçu un peu trop de coups», précise le protagoniste de Ping-Pong, du Sud-Coréen Park Min-kyu. «Nous», c’est Moaï et Clou. Il s’agit là de sobriquets. Le premier, impassible, ressemble aux monolithes de l’Ile de Pâques. Le second est le narrateur du récit: à le regarder de loin lorsqu’il se fait cogner la tête, «on dirait qu’on enfonce un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion