Livres

Joseph Incardona, l’échappée belle

Prolifique auteur de romans noirs et réalisateur, le Genevois renoue avec une veine plus intime dans le très beau «Permis C».
A Genève JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Portraits de der

C’est un roman d’initiation dans la lignée de L’Attrape-cœur de J. D. Salinger ou de Bandini de John Fante. Il possède la même sensibilité exacerbée et cet alliage de violence et de candeur poignante, d’humour et de noirceur, qui va droit au cœur. Permis C est le livre de la sortie de l’enfance et le plus personnel de Joseph Incardona, qui délaisse le genre noir dans lequel il excelle pour retrouver la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion