Vaud

Mauvais signal

Rien ne semble pouvoir ébranler le capital confiance du Conseil d’Etat vaudois. Dimanche, à l’issue d’une campagne courte et peu mobilisatrice, les Vaudoises et les Vaudois ont suivi leurs autorités sans sourciller, en acceptant massivement la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III). Avec 87% de «oui», l'ampleur du plébiscite est  impressionnante, malgré une participation modeste. Elle témoigne de l'incroyable force de persuasion du tandem gouvernemental Pierre-Yves Maillard (ps)

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion