Scène

Bad romance

Un premier spectacle féministe de Valérie Liengme au 2.21 de Lausanne.
Valérie Liengme et Krassen Krastev dans "Romance". ©casolo_atelierobscur
Théâtre

«C’est quelqu’un qui l’a décidé ou c’est une loi, que les filles ­fassent toujours la vaisselle», demande innocemment un petit garçon à travers un transistor. Du petit appareil sortiront aussi, plus rugueuses, les voix d’Alain Soral ou Eric Zemmour, nouveaux chantres d’une pen­sée ­rétrograde, parfois fascisante. L’envie de créer Romance, épisode 1, a house full of tigers, qu’elle a écrit et mis en scène, est d’ailleurs venue à Valérie Liengme, membre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion