Solidarité

Blaise Compaoré bien au chaud chez ses amis ivoiriens

L'ex président burkinabè est soupçonné par la justice d’avoir soutenu le putsch avorté de 2015 mais ne ­devrait pas être extradé de sitôt par Abidjan.
Damien Halleux Radermecker
Burkina Faso

L’ex-président burkinabè Blaise Compaoré est lui-même inquiété par la justice de son pays. Le 4 décembre dernier, un mandat d’arrêt international a été lancé contre celui qui a régné sans partage pendant vingt-sept ans sur le Burkina Faso. Il est accusé d’avoir été complice de l’assassinat de l’ex-chef de l’Etat et révolutionnaire Thomas Sankara en 1987, devenu depuis icône panafricaine de la jeunesse du continent. Chassé du pouvoir par la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion