Autre

Les civils kurdes paient le prix fort

Plusieurs dizaines de civils ont été tués par l’armée turque depuis le début des opérations mi-décembre dans le sud-est du pays.
Dans la ville de Cizre Rebecca Harms
Turquie

Plusieurs régions kurdes de Turquie sont à feu et à sang. Depuis le 14 décembre dernier, l’armée turque occupe et pilonne de nombreuses villes kurdes dans le sud-est du pays, où l’état de siège a été déclaré. Le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan assure que c’est le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), en lutte armée depuis plus de trente ans, qu’il vise après la rupture du processus de paix

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion