Suisse

L’initiative sur le renvoi risque de cabrer l’Union européenne

Simonetta Sommaruga a lancé la campagne contre l’initiative de mise en œuvre qui, à ses yeux, n’a que des défauts.
Criminels étrangers

«De nouvelles incertitudes entre la Suisse et son principal partenaire commercial»: voilà ce à quoi exposerait l’acceptation par le peuple de l’initiative «pour le renvoi effectif des étrangers criminels», selon la présidente de la Confédération. Hier matin à Berne, Simonetta Sommaruga lançait un avertissement d’autant plus crédible que la veille encore, elle s’était fait poliment remballer ­auprès de la Commission européenne. Le président Jean-Claude Juncker ne l’avait gardée qu’à peine

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion