Musique

Sufjan Stevens orchestre une troublante cérémonie pop du souvenir

Dimanche soir au Théâtre du Léman, le songwriter nord-américain qui rend hommage sur son dernier album à sa mère décédée a fait vibrer la corde sensible, avant de se lâcher en mode électro et de revenir sur ses pas. Magnifiquement déroutant.
Sufjan Stevens au Peabody Opera House de St Louis le 20 avril dernier. DR
Concert à Genève

Certains se souviennent peut-être avoir vu Sufjan Stevens à l’Usine de Genève, il y a pile dix ans, déclamant ses chansons enjouées, casquette vissée sur la tête et guitare en bandoulière, épaulé par une troupe de musiciens et musiciennes déguisés en pom-pom-girls & boys. Etonnant spectacle qui tenait aussi de la messe dominicale mi-gospel mi-pop – il faut dire que le songwriter né en 1975 à Detroit, Michigan, n’a jamais

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion