Musique

Baloji sur le toit du monde

Baloji sur le toit du monde
Photo LEE MOOLMAN
Concert à Genève

Depuis Hôtel Impala, son premier album sorti il y a dix ans, ce grand déraciné qu’est Baloji s’attache moins à renouer avec le Congo de ses origines qu’à en recomposer une image fantasmée, singulière et solaire. Un amalgame d’influences musicales à ­cheval sur les époques, illustré par des clips qui se jouent des codes de l’exotisme. Le rappeur belge vient de publier son ­quatrième album, 137 avenue Kaniama, allusion à l’adresse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion