Cinéma

La mémoire des mots

DOCUMENTAIRE Essai cinématographique d’Olivier Zuchuat, «Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit» évoque par la poésie la résistance des déportés communistes de la guerre civile grecque. Sobre et brillant.
Photo. Face aux paysages déserts de l’îlot de Makronissos OUTSIDE THE BOX

Déflorons d’emblée le mystère qui entoure le titre du film: ces «lions de pierre à l’entrée de la nuit» désignent, dans un poème, les vieux paysans grecs arrêtés pour avoir apporté leur aide aux communistes. Un poème écrit en captivité sur l’îlot de Makronissos, où plus de 80 000 citoyens grecs ont été internés entre 1947 et 1950 dans des camps de rééducation destinés à lutter contre l’«expansion du communisme».

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion