Cinéma

La mue de Melvil Poupaud

«LAURENCE ANYWAYS» En jupe et talons hauts, l’acteur français livre une performance émouvante et habitée dans le nouveau long métrage du jeune prodige québécois Xavier Dolan. Rencontre à Genève.
La mue de Melvil Poupaud
Photo. Dans Laurence Anyways de Xavier Dolan MK2 DIFFUSION - CLARA PALARDY
Film

Pudique, séduisant sans jouer de son charme, l’élégant Melvil Poupaud sirote son verre de rouge en répondant sereinement aux questions, malgré une envie réprimée de cigarette. Enfant du cinéma, sous l’impulsion d’une mère chargée de presse auprès de cinéastes influents, il est dirigé très jeune par des réalisateurs comme Raoul Ruiz ou Jacques Doillon. Eric Rohmer prendra le relais, puis François Ozon qui l’immortalise en trentenaire atteint d’un cancer dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion