Cinéma

Au cœur de l’inhumanité

CINEMA • Dans «Good Bye», Mohammad Rasoulof évoque le sort des défendeurs des droits humains en Iran. Rencontre à Fribourg.
Au cœur de l’inhumanité
Tête d’affiche du bouleversant Good Bye FORTISSIMO FILMS
Cinéma iranien

Good Bye raconte quelques jours de la vie de Noora, jeune avocate iranienne, enceinte de trois mois, qui n’a plus le droit d’exercer. Eloignée de son mari, journaliste passé dans la clandestinité, elle tente d’organiser son départ pour l’étranger. Des démarches administratives ou médicales humiliantes (en Iran une femme ne peut rien faire sans l’autorisation de son mari) qui prennent une allure de descente aux enfers, jusqu’à un final d’une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion