Livres

Qui est le bon, qui est la brute?

Du Mexique à la Centrafrique, en brodant sur les thèmes du mensonge et de la vérité: «Le bon, la brute, etc.», deuxième roman d’Estelle Nollet, a des airs de road story.
Estelle Nollet. DR

 Lancé sur une musique résolument urbaine qui allie le trash le plus terre-à-terre et la poésie la plus évidente, ce livre fait suite à un premier opus, «On ne boit pas les rats-kangourous», paru en 2009 et distingué à plus d’une reprise.  Ce récit poétique et violent retrace la destinée d’un tandem constitué de Nao et Bang, personnages marginaux et incomplets – ce que suggèrent leurs noms, nés de leur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion