Genève

Le troc, c’est choc

CONSOMMATION – Samedi, la Journée sans achat tombe le week-end du vote sur les nocturnes. Les décroissants proposent un troc contre la fièvre consumériste.
Les objecteurs de croissance organisent des actions dans les rues marchandes (ici à Genève). JPDS
Décroissance

Ce samedi 27 novembre verra comme chaque année des milliers de militants à travers le monde marquer leur refus du modèle consumériste, en organisant la Journée sans achat, née il y a une vingtaine d'années au Canada. A Genève, cette action de boycott tombe le même week-end que la votation sur la loi sur l'ouverture des commerces jusqu'à 20 heures (LHOM). La Journée sans achat est donc l'occasion pour le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion