Cinéma

Au feu de la passion

«Les Amours imaginaires» confirme le talent insolent du jeune prodige Xavier Dolan.
Au feu de la passion
Le Québécois Xavier Dolan dans ses «Les Amours imaginaires» FILMCOOPI
Xavier Dolan

Encensé et récompensé dans de nombreux festivals pour J’ai tué ma mère, son premier long métrage réalisé en 2009, le Québécois Xavier Dolan entrait à 19 ans dans les rangs des prometteuses révélations du cinéma francophone. Aussi, les attentes étaient-elles grandes en mai dernier lors de la présentation à Cannes de son deuxième film. Couronné du Prix Regards jeunes décerné par le jury cadet du festival, Les Amours imaginaires a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion