Cinéma

Elia Suleiman: «Mon cinéma est autant universel que palestinien»

La semaine dernière, le cinéaste Elia Suleiman était invité à Genève pour présenter ses films en marge de la «Saison Gaza».
Elia Suleiman: «Mon cinéma est autant universel que palestinien»
Genève, le 4 mai 2007. Cinéaste palestinien, Elia Suleiman est l'invité du Spoutnik. © jjkphoto.ch
Palestine

Buster Keaton, Jacques Tati, Jim Jarmush, Otar Iosseliani, Woody Allen: Elia Suleiman n’en finit pas de s’émerveiller des références que lui associe la critique. A 46 ans, le cinéaste et comédien aux deux passeports – palestinien et israélien –, bardé de prix à Venise et à Cannes où il fut juré l’an dernier, est devenu en deux films le symbole atypique d’une génération décomplexée. Suleiman, qui a vécu plusieurs années

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion