Vaud

Avec Bologne, l’université s’apparente parfois à une épicerie

LAUSANNE – La réforme de Bologne a fait fleurir les contrôles, certaines facultés n’hésitant pas à sanctionner les absences aux cours. Tandis que l’obtention de crédits passe souvent par de laborieux marchandages.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion