Culture

Prévenir sans banaliser, la tâche de l’ISPA

LSD

Que pense l’Institut suisse de prévention de l’alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) du LSD et du regain de publicité que lui a valu le centenaire d’Albert Hofmann? Michel Graf, directeur de cette fondation qui met en place des campagnes et fait de la prévention dans les écoles, est dubitatif. Pour lui, le symposium de Bâle est «anecdotique» et «décalé». Quant aux félicitations de Moritz Leuenberger, franchement, il n’en saisit pas

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion