Sélection

A Doba le rêve pétrolier est devenu «prison à ciel ouvert»

TCHAD Deux militants tchadiens sont venus en Suisse réclamer le respect des populations touchées par le projet pétrolier Tchad-Cameroun. A l`heure où l`or noir s`apprête à bouleverser l`Afrique centrale ils plaident pour un code de conduite des multinationales.

Le pétrole déclenchera t-il le développement socioéconomique du Tchad avec l`implication de la Banque mondiale? La société civile tchadienne n`y croit pas. Elle est venue exposer ses craintes à Berne à l`occasion d`une journée-débat organisée par Swissaid le 30 janvier1. Gilbert Maoundonodji coordinateur du Groupe de recherches alternatives et de monitoring du projet pétrole Tchad-Cameroun et Djéralar Miankéol responsable de la Commission permanente pétrolière locale (CPLL) à Moundou confient au

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion