Sélection

«L’absence d’images nourrit les fantasmes»

On a beau faire partie du métier, en connaître les dérives, elles n’en demeurent pas moins dures à avaler. Assistant-réalisateur à la TSR, Frank Preiswerk dit avoir été «choqué» – sinon surpris – par les (mauvais) traitements médiatiques infligés aux anti-Davos. En focalisant sur les violences du soir à Berne et en se montrant incapable de donner la parole aux altermondialistes, de sortir de la version officielle, la télévision publique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion