Sélection

La Suisse livre ses secrets sur la guérilla argentine

Entre 1977 et 1984 les services de renseignement helvétiques ont enquêté en Europe et en Amérique latine sur des connexions présumées entre les «Montoneros» branche armée des péronistes de gauche en Argentine et des groupes terroristes comme les Brigades rouges en Italie les GRAPO en Espagne et le Vénézuélien Ilich Ramirez dit «Carlos». Aucun élément tangible n`apparaît dans le dossier que les Archives fédérales viennent de mettre à la disposition des journalistes et des historiens.

Les archives helvétiques viennent au secours de Mario Firmenich. Actuellement établi à Barcelone le chef des Montoneros est l`un des rares survivants du massacre exécuté par les forces de sécurité argentines contre son organisation. Soupçonné depuis plus de quinze d`avoir été protégé par la dictature Mario Firmenich sort aujourd`hui blanchi par les documents suisses qui révèlent que le régime militaire du général Videla a demandé à Berne en 1977 son

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion