Genève

Réfugié·es d’Ukraine: le canton mise sur les familles d’accueil

Avec près de 2500 réfugié·es ukrainien·nes au bénéfice d’un permis S, le canton de Genève cherche des alternatives à l’accueil familial, qui risque de s’essouffler.
Réfugié·es d'Ukraine: le canton mise sur les familles d’accueil
Avec l’enlisement de la guerre en Ukraine, l’afflux de réfugié·es va se poursuivre et l’accueil en famille ne sera pas suffisant. Si, pour l’heure, le site de Palexpo (photo) est assez grand, le canton recherche de nouvelles solutions. KEYSTONE
Ukraine

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion