Cinéma

Mémoire du cinéma arabe

A Marseille, le festival Aflam présente des films du monde arabe qui sauvent de la disparition des archives audiovisuelles essentielles, sources d’inspiration pour de nouveaux récits.
Mémoire du cinéma arabe
Dans Avant le déclin du jour, projeté le 26 mars au festival Aflam à Marseille, le cinéaste marocain Ali Essafi revient sur la répression des années de plomb sous le règne du roi Hassan II. FESTIVAL AFLAM
Patrimoine

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion