Histoire

Quand l’automobile faisait peur

Au temps des pionniers, la voiture «pétaradante et puante» a eu de la peine à s’imposer en Suisse.
Quand l’automobile faisait peur 1
Selon leurs détracteurs, la poussière soulevée par les automobiles était dangereuse pour la santé (ici, lors de la course du Klausen). ARCHIVES DE LA VILLE DE COIRE
Transports

Au temps des pionniers, la voiture était mal-aimée en Suisse. Dans les campagnes et les montagnes, les automobilistes étaient bloqués par des barrages, les opposants ­sortant parfois le lisier et les fourches. En ville, piétons et ­cyclistes pestaient contre ces engins de privilégiés, puants et pétaradants. Dans plusieurs cantons, la circulation était limitée ou interdite. Les explications de l’historien Cédric Humair, maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion