Arts plastiques

Erich Hermès, haute peinture

Il a fréquenté Ferdinand ­Hodler et même exposé à ses côtés au début du XXe siècle, puis est tombé dans l’oubli. Dans un livre paru l’automne dernier, l’historien de l’art Philippe Clerc réhabilite l’artiste genevois Erich Hermès.
Erich Hermès, haute peinture 4
"Régates sur le Petit Lac" (1959). Archives Jura Brüschweiler
Parution

Sa peinture est un enchantement. Ses voyages à travers la Suisse et en Europe étincellent de couleurs. Les portraits de ses proches et ses natures mortes envoûtent par un velouté particulier. Ses affiches vantant les plus grandes stations des Alpes sont un régal de clarté et de concision. Sa décoration du temple de Carouge (GE) épate par ses dorures rappelant les églises orthodoxes. Et pourtant. Erich Hermès, né en Allemagne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion