International

Pas d’obligation d’accueil à Briançon

L’association Tous Migrants voulait obliger l’Etat français à héberger les exilé·es de passage à Briançon. La justice a rejeté sa requête.
Pas d’obligation d’accueil à Briançon
Le centre d’accueil des Terrasses solidaires devrait rouvrir ses portes ce mercredi 1er décembre. CRE
Asile

Pour les montagnard·es solidaires qui organisent l’accueil des exilé·es à Briançon, c’est une lourde défaite. Mardi 30 novembre, le tribunal administratif de Marseille a rejeté la requête de Tous Migrants. L’association lui demandait d’enjoindre la préfecture des Hautes-Alpes à mettre en place un dispositif d’hébergement d’urgence pour les personnes migrantes, en complément des Terrasses solidaires, lieu d’accueil géré et financé par la société civile sans l’appui de l’Etat. L’histoire commence

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion