Vaud

David Payot dans son droit

Pour le syndic de Lausanne, le nouveau conseiller municipal n’a fait qu’exercer sa liberté d’expression en épousant la cause des migrants.
Asile

David Payot n’a commis aucune faute en épousant la cause des migrants menacés de renvoi dans le cadre des accords de Dublin, estime la Municipalité de Lausanne, dont il est membre. Par la voix du syndic Grégoire Junod, l’exécutif a répondu aux accusations du PLR mardi soir devant le parlement communal. «David Payot n’a fait qu’exercer sa liberté d’expression», a expliqué le syndic socialiste. Les libéraux-radicaux estimaient que le nouveau

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion