International

Des élections marquées par la corruption et la violence

La population hondurienne est appelée à élire son ou sa président·e, dimanche, dans un contexte politique gangréné par l’impunité des trafiquants de drogue.
Des élections marquées par la corruption et la violence
Xiomara Castro, épouse de l'ex-président Zelaya, et leader du parti de gauche LIBRE, est donnée favorite par plusieurs sondages. KEYSTONE
Honduras

Les Honduriens sont appelés aux urnes dimanche pour élire le président d’un pays en proie à un climat de violence généralisée et à de puissants gangs de trafiquants de drogue qui ont étendu leur corruption jusqu’au plus haut niveau de l’Etat. Beaucoup de jeunes ont perdu foi dans leur pays et ne placent leurs espoirs d’un avenir meilleur que dans l’émigration vers les Etats-Unis. Depuis le coup d’Etat qui a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion