Égalité

Un chant local devenu mondial

De passage à Lausanne, le collectif féministe chilien Las Tesis revient sur les origines de la performance Un violeur sur ton chemin.
Un chant local devenu mondial 1
Le collectif d'art et de performance féministe LAS TESIS (Chili) était de passage à Lausanne à la maison de quartier sous-gare. OLIVIER VOGELSANG
Violences sexuelles

Des femmes, dans la rue, les yeux bandés, menant une chorégraphie sur un rythme tranchant, en scandant un slam puissant: «Le coupable, ce n’est pas moi, ni mes fringues, ni l’endroit. Le violeur, c’est toi» pour l’interprétation française. «Y la culpa no era mía, ni dónde estaba, ni cómo vestía. El violador, eres tú» pour la version originale née au Chili. En quatre couplets, la chanson Un violador en tu

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion