Neuchâtel

L’Etat s’arroge le climat

Contrer les effets de la crise climatique reste un dossier régalien. La proposition d’introduire un jury populaire échoue d’un cheveu au Grand Conseil.
L’Etat s’arroge le climat
Le conseiller d’Etat en charge de l’environnement, Laurent Favre, ne veut pas d’un jury populaire. KEYSTONE
Climat

Des milliers de personnes ont beau descendre dans les rues pour manifester leurs peurs et leurs angoisses face au changement climatique, il appartiendra dans le canton de Neuchâtel à l’Etat – et à l’Etat seul – de poursuivre la dynamique pour contrer ses effets. A deux petites voix près (46 contre 44 et 8 abstentions), le principe de soumettre à l’avenir ces questions à une assemblée citoyenne – un jury

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion