Cinéma

Chronique d’un génocide annoncé

Avec La Voix d’Aïda, Jasmila Zbanic revisite le massacre de Srebrenica à travers les yeux d’une traductrice. Tétanisant.
Chronique d’un génocide annoncé
La traductrice Aïda (intense Jasna Duricic), qui assiste aux négociations, comprend instinctivement ce qui est en train de se jouer. CINEWORX
Ex-Yougoslavie

On ne compte plus les films qui, régulièrement, reviennent sur la guerre en ex-Yougoslavie. Comme pour la Seconde Guerre mondiale ou celle du Vietnam, le cinéma contribue au devoir de mémoire, rejoue les événements sous tous les angles pour soigner un traumatisme. Ici, un génocide perpétré au cœur de l’Europe au milieu des années 1990. Réalisé par la Bosnienne Jasmila Zbanic et coproduit par neuf pays européens, La Voix d’Aïda

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion