Arts plastiques

Scander ­l’espace

A 70 ans, la ­sculptrice ­genevoise Mireille Fulpius est une femme des bois accomplie. A Môtiers ou ailleurs, elle trouble et envoûte avec une grammaire plastique rythmée.
Scander ­l’espace
«Je ne m’attache pas à mes sculptures en plein air, destinées à connaître l’usure du temps». LDD
Portraits de der

«Môtiers 2021. Art en plein air», dans le Val-de-Travers. Le dernier plateau de la biennale de sculptures la plus populaire de Suisse romande ­accueille, en pièce unique, un aéronef débarqué de la planète land art. Faisant écho aux grandes plumes ou pennes des ailes d’oiseaux, Rémiges de Mireille Fulpius est en dialogue avec les énergies naturelles du site. Les sculptures de l’artiste semblent défier les lois de la gravité, déstabilisant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion