Genève

«Comme si j’étais une criminelle»

Après cinq ans de vie en Suisse, une femme enceinte et ses deux enfants sont menacé·es d’expulsion vers la Géorgie. Le père de famille a déjà été renvoyé après une intervention policière musclée.
«Comme si j’étais une criminelle»
Bien qu’enceinte de cinq mois de son troisième enfant, Tamari risque l’expulsion. CÉDRIC VICENSINI
Asile

Il est six heures du matin ce mercredi 11 août lorsqu’une vingtaine de policiers fracassent la porte du petit logement occupé par la famille Vartanashvili dans le quartier de Saint-Jean. Même s’il n’oppose pas de résistance, le couple est menotté sans ménagement devant ses deux enfants pour être emmené à l’aéroport en vue d’être expulsé. Enceinte de cinq mois, la mère de famille sera finalement conduite à l’hôpital en raison

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion