Cinéma

L’art hilare de Luc Moullet

L’électron libre de la Nouvelle Vague publie son autobiographie. Moullet ou l’art de la débrouille associée au trait d’esprit.
L’art hilare de Luc Moullet
"Genèse d’un repas" (1978) de Luc Moullet. CAPRICCI
Livre

C’est le moins connu des cinéastes de la Nouvelle Vague. Mais le plus drôle. Et le plus débrouillard. Le plus plouc aussi – c’est revendiqué, et ça cache une immense culture. Les fans auront reconnu Luc Moullet, les autres saisiront l’occasion pour le découvrir: les Editions Capricci publient ses Mémoires d’une savonnette indocile, qui restera comme le seul écrit autobiographique produit par un réalisateur issu de la glorieuse génération des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion