Égalité

Némésis, ce groupe qui inquiète la Grève féministe

Un collectif se revendique du «féminisme identitaire». La Grève des femmes s’inquiète que des idées racistes soient brandies sous la bannière féministe.
Némésis, ce groupe qui inquiète la Grève féministe
Le slogan de Némésis associe rape (viol) à refugees (réfugiés). JJT
Militantisme

Elles se revendiquent de la déesse vengeresse: Némésis. Un symbole qui marque la volonté d’une poignée de jeunes femmes de «rendre justice aux femmes victimes d’agressions», surtout par des hommes d’origine extra-européenne. Le mouvement tente d’essaimer en Suisse, des affiches et autocollants ont été diffusés à Lausanne, à Genève et à Neuchâtel. Ses positions anti-im­migration inquiètent des membres de la Grève des femmes. Ce mouvement qui affirme compter actuellement en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion