International

Délégation bloquée à Erbil

Quelque 150 personnalités et militant·es, dont des Suisses, ont pris le chemin du Kurdistan irakien pour dénoncer l’intervention militaire turque.
Délégation bloquée à Erbil
M. Pagani (ici en 2018) a été empêché de sortir de son hôtel à Erbil. KEYSTONE
Kurdistan

Une épine dans le pied de Netchirvan Barzani? La délégation de quelque 150 personnalités et militant·es de la solidarité internationale, partie ce week-end pour Erbil, n’a pas été accueillie les bras ouverts. La moitié des délégué·es, dont l’ancien maire de Genève Rémy Pagani, qui est parvenue à entrer dans la région autonome d’Irak contrôlée par le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) de Barzani, était retenue lundi dans son hôtel. Suscitée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion