Économie

Le début de la fin pour le pétrole

Investisseurs, experts, juges et régulateurs exigent que les géants de l’or noir «verdissent» plus vite. Les pressions sur Shell, ExxonMobil, Chevron et autres se font toujours plus insistantes.
Le début de la fin pour le pétrole
Une action récente contre le géant néerlandais Shell aux Pays-Bas: pour les militants, Shell continue d’opter pour le profit au détriment du climat, de la nature et des vies humaines. KEYSTONE
Climat

Qui se souvient des alarmes causées par le «pic pétrolier»? A la veille de la crise financière de 2008, le baril d’or noir avait bondi à 170 dollars, record absolu, tant était grande alors la crainte chez les traders et les consommateurs que la production allait inexorablement se réduire faute de nouvelles ressources suffisantes. Actuellement, c’est le contraire. Place à la réduction volontaire en vue d’atteindre la neutralité carbone. Cette

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion