International

L’homme fort du pouvoir accuse de «sabotage» les dirigeants arrêtés

Moins d’un an après le putsch du colonel Goïta contre le président élu Boubacar Keïta, les instances de transition du pays sont visées par la junte. La communauté internationale est inquiète.
L'homme fort du pouvoir accuse de «sabotage» les dirigeants arrêtés
Le colonel Goïta avait conduit le 18 août 2020 le putsch contre le président élu Ibrahim Boubacar Keïta après des mois de contestation populaire. KEYSTONE
Mali

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion