Genève

Interdire la messe était «une ingérence injustifiée»

La justice genevoise confirme que le décret interdisant les services et manifestations religieuses adopté en novembre avait dépassé les bornes, donnant raison aux traditionalistes.
Interdire la messe était «une ingérence injustifiée»
Les juges ont relevé que si les mesures sanitaires sont strictement appliquées et que leur respect est contrôlé par un service d’ordre, rien ne permet de justifier que la pratique du culte constituerait un danger en soi. JPDS/ARCHIVES
Religion

L’interdiction temporaire du culte pour cause de pandémie a constitué une «ingérence non justifiée», a tranché la Chambre constitutionnelle de la Cour de justice genevoise dans un arrêt du 6 mai. Elle confirme ainsi sur le fond sa décision du 4 décembre dernier, quand elle a octroyé l’effet suspensif au recours formulé par le prieur de l’Oratoire Saint-Joseph de la Fraternité Saint-Pie X à Carouge, l’abbé Jean de Loÿe. Ce

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion