Livres

Jennifer Richard, la grande diseuse

La romancière empoigne l’Histoire et la chevauche. Le diable parle toutes les langues séduit par son aspect picaresque et sidère par la peinture d’un vendeur d’armes qui mangea à tous les râteliers. Effrayant.
Jennifer Richard, la grande diseuse
Jennifer Richard a toujours rêvé d’écrire «pour faire entrer le monde par la fenêtre des livres». PIERRE VERGELY
Portrait

Née le 26 août 1980 à Los Angeles, en Californie, l’écrivaine à la plume aussi tranchante qu’un scalpel sort de l’ombre, où il bouillonnait d’impatience, un malfrat universel. Ce dernier fit de la mort par les armes son industrie et de la muflerie des nations son affaire. Tel est le parcours de Basil Zaharoff, né pauvre en Turquie et qui, à la fin de sa vie, fut anobli par le Royaume-Uni

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion