Égalité

«Bonsoir et bienvenue dans ce 19h30»

L’ouverture à un langage plus inclusif initiée il y a deux mois et demi par la RTS a valeur de recommandation. Dès lors, le changement ne saute ni aux yeux ni aux oreilles.
«Bonsoir et bienvenue dans ce 19h30»
Le langage épicène ou inclusif est encore loin de s’imposer au sein de la RTS. KEYSTONE/Cyril Zingaro
Médias

Monsieur Jardinier, Les Beaux Parleurs… A l’instar du nom inchangé de ces émissions de la Radio-télévision suisse (RTS), le langage épicène ou inclusif est encore loin de s’être imposé au sein du média de service public, deux mois et demi après l’annonce de la direction pour promouvoir ce virage égalitaire. Si l’épicène se remarque dans une partie des sujets à la radio, la télévision et sur le web, l’impression demeure

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion