Suisse

La RTS bat sa coulpe

A la suite de trois rapports sur le harcèlement à la RTS, deux cadres sont sanctionnés, deux autres quittent leurs fonctions. Darius Rochebin n’a pas commis d’infraction pénale.
La RTS bat sa coulpe
Gilles Marchand reste à la tête de la SSR: «C’est le conseil d’administration qui m’a demandé de continuer.» KEYSTONE/Peter Schneider
Médias

Face aux caméras de ses studios de Berne, le président du Conseil d’administration Jean-Michel Cina exprime «ses profonds regrets» aux victimes de harcèlement. A sa suite, le directeur de la SSR Gilles Marchand bat sa coulpe: «Nous avons commis des erreurs si nos outils n’ont pas été utilisés par ceux qui souffraient.» Ces excuses tranchent avec l’information que beaucoup retiendront de cet exercice de communication. Même s’il a bien utilisé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion