Livres

Un écrivain de haut vol

Avec un style vraiment personnel et une liberté folle, Giovanni Orelli raconte dans Les Myrtilles du Moléson les petits riens qui deviennent prétextes à de grandes envolées lyriques et érudites.
Un écrivain de haut vol
Nouvelles

Il faudra en premier lieu saluer la patience et le talent du traducteur, Renato Weber, qui ne défaille pas devant le plaisir que prend l’écrivain à jouer avec les langues, qu’elles soient helvètes ou se montrent plus anciennes, à l’instar du latin. Ensuite viendra l’hommage à Giovanni Orelli, décédé en décembre 2016 à Lugano, qui livrait dans ce recueil publié deux ans avant sa mort et repris en français par les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion