Solidarité

Le parti kurde HDP sur la sellette

Après des années de répression, le parti de gauche prokurde HDP est désormais menacé de fermeture. Une interdiction dans la longue tradition des formations kurdes bannies par la justice.
Le parti kurde sur la sellette
Manifestation à Istanbul, le 3 février, pour la libération de l’ancien coprésident du HDP Selahattin Demirtas, emprisonné depuis 2016. KEYSTONE
Turquie

Fin février, le Ministère de la justice de Turquie a demandé la levée de l’immunité parlementaire de vingt-cinq députés, dont vingt sont des membres du Parti démocratique des peuples (HDP, gauche prokurde), accusés de soutenir le «terrorisme». L’assemblée nationale, dominée par la coalition composée du Parti de la justice et du développement (AKP) du président Erdogan et du Parti d’action nationaliste (MHP, extrême droite), devrait sans surprise avaliser cette décision

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion