Solidarité

Au pays des apatrides

L’apatridie prend de l’ampleur en Côte d’Ivoire. Dans l’angle mort de l’administration, des générations d’apatrides se succèdent, à la marge de la société, privées de la plupart de leurs droits. Reportage.
Au pays des apatrides
Les enfants de la famille Tchatty possèdent un carnet de naissance mais le document ne suffit pas à leur donner une existence légale. DKI
Côte d'Ivoire

Assis à l’arrière du véhicule, David Kahi colle son visage à la vitre et sonde, le regard vif, la forêt environnante. Quand il aperçoit une personne entre les hévéas et les palmiers, il fait arrêter le véhicule, saisit son carnet, et, muni d’un stylo et de son grand sourire, s’approche. Après les salutations d’usage, il pose toujours la même question, déroutante, à son interlocuteur: «Avez-vous des papiers d’identité?» David Kahi

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion