Arts plastiques

L’art brut déborde le cadre

La Collection de l’art brut présente «L’art brut s’encadre», soit une carte blanche à son ancien directeur, Michel Thévoz. De haut vol. A (re)voir dès mardi prochain, à la réouverture des musées.
L’art brut déborde le cadre 1
Boris Bojnev intervenait souvent sur les toiles des autres, puis encadrait ces nouvelles créations de cadres hétéroclites. COLLECTION DE L'ART BRUT
Lausanne 

 Interroger la notion de cadre, qu’il soit concret ou métaphorique? C’est le thème qu’a choisi l’historien de l’art Michel Thévoz, à qui la Collection de l’art brut a offert une carte blanche pour monter une exposition temporaire, «L’art brut s’encadre» (le titre peut se lire aussi «sans cadre»), issue du gigantesque fonds du musée lausannois, vaste de plus de 70’000 œuvres. Celui qui a dirigé la Collection de son inauguration

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion